Le lin : de la plante au tissu

Lorsqu’en 2009 j’étais en stage à la Maison de l’Archéologie des Vosges du Nord, les visiteurs découvraient tous avec plaisir les jolies fleurs bleues du lin à l’Expéridrôme. L’Alsace ne présente pas le climat idéal pour la culture du lin, mais vous en verrez dans les jardins pédagogiques, à Niederbronn, à Châtenois, à Wesserling, ou chez les particuliers car les fleurettes bleues qui s’ouvrent le matin sont d’une légèreté et d’une élégance sans pareil.

 

 

Lorsqu’on récolte le lin, on ne le fauche pas, on l’arrache. Travail fait à l’ancienne, à Niederbronn :

Le week-end dernier, dans le jardin du tisserand à Châtenois,  j’ai remarqué que l’intérêt pour le sujet était toujours le même ! Monsieur Schwartz, de Westhoffen,  présentait des outils reconstitués permettant de travailler les fibres rouies pour les transformer en un beau fil doré. C’était un bonheur de les voir filer au rouet, lui et son filleul.

Voici ci-dessous quelques sites qui vous en diront plus sur le travail du lin, une activité humaine depuis la nuit des temps, puisque la culture du lin est déjà attestée au Néolithique, 3 000 ans avant notre ère.

  • le travail du lin sur le site de l’association du Nord-Pas-de-Calais PHAR. C’est une région où aujourd’hui encore, on peut voir des champs entiers de fleurs bleues,
  • l’histoire des toiles de chanvre et de lin produites en Bretagne, sur le site de Lin et chanvre en Bretagne. Notez que 2012 est l’année du lin et du chanvre dans cette région, les pages actualités vous disent tout sur les manifestations et expositions qui auront lieu dans les différents départements de la région. Il est encore temps d’en profiter !
Publié dans Non classé